Présentation

La Société des études romantiques et dix-neuviémistes (SERD) est une association (loi 1901) qui a pour objet de fédérer les différentes activités qui s’intéressent au XIXe siècle (consulter les statuts de la Société). Elle se veut résolument transdisciplinaire, réunissant littéraires, linguistes, historiens, historiens de l’art, musicologues, philosophes, etc. Elle a pour vocation de regrouper les chercheurs, amateurs et universitaires, français et étrangers, qui s’intéressent au XIXe siècle au sens large, et de promouvoir son étude sous tous ses aspects.

Elle est présidée par José-Luis Diaz, professeur émérite à l’Université Paris-Diderot, qui a succédé depuis 2012 à Philippe Hamon, et animée par un CA de 36 membres élus, provenant de tous les horizons. Initiée à l’origine par des littéraires, elle a depuis longtemps élargi son rayon d’action, dans un souci interdisciplinaire de plus en plus affirmé, à tous les secteurs et à toutes les approches : littérature, arts, sciences, histoire, histoire culturelle, histoire de la langue, etc.

Elle dispose d’un site Internet informant de l’activité de la recherche dont voici la nouvelle adresse (http://serd.hypotheses.org/) ; elle publie la revue Romantisme (revue à comité de lecture élu, paraissant à raison de quatre numéros à thèmes par an, contenant articles inédits et comptes rendus d’ouvrages français et étrangers, soutenue par le CNRS et le CNL) ; elle organise régulièrement des Colloques internationaux, des Journées d’étude, des Journées des préparateurs d’agrégation, des Ateliers du XIXe siècle, ainsi que son propre Congrès (tous les deux ans), dont les actes sont édités, sur papier ou sur son site électronique. Thème du prochain qui se teindra en mars 2018 à la Fondation Singer-Polignac : « L’œil du XIXe siècle ».

Elle fait paraître aussi une fois par an un « magazine » (Le Magasin du XIXe siècle, soutenu par le CNL), qui traite chaque fois d’un dossier nouveau : « La Femme auteur », « Les Choses », « Quand la ville dort », « Sexorama », « America », « Et la BD fut », etc., et qui décline aussi diverses rubriques tendant à couvrir les divers aspects du siècle.

Quant à la matière du Bulletin du XIXe siècle qu’elle servait antérieurement à ses abonnés, elle se retrouve à la fois sur le Site et dans une lettre d’information électronique (La Lettre de la SERD). Envoyée trois fois par an aux seuls adhérents, elle témoigne de la vie de la Société et annonce colloques, séminaires, soutenances de thèse et événements artistiques concernant son domaine, complétée dans ce rôle par le Site et par la rubrique culturelle du Magasin (« Le XIXe siècle s’affiche »).

À l’initiative de la SERD, un « Comité de liaison des associations dix-neuviémistes » a été créé (CL 19), qui a pour vocation de réunir l’ensemble des organismes de tous ordres qui s’intéressent au XIXe siècle. (https://comitexix.hypotheses.org/) Créé en 2015, cet organisme regroupe déjà 80 sociétés d’auteurs, sociétés d’amis, musées, bibliothèques, etc. Elle attribue chaque année un « Prix de la recherche dix-neuviémiste » destiné aux jeunes docteurs.

À son initiative également s’est créé depuis quelques années un groupe de jeunes chercheurs qui tiennent un séminaire mensuel et organisent un colloque tous les deux ans : « Les Doctoriales de la SERD (http://doct19serd.hypotheses.org/ )

Une Bibliographie annuelle des recherches et publications concernant le XIXe siècle (Presses de la Sorbonne Nouvelle) a longtemps été publiée par la SERD, ainsi que deux éditions d’un Annuaire international des chercheurs travaillant principalement sur le XIXe siècle, lequel est désormais devenu électronique (http://serd.hypotheses.org/annuaires)

Enfin, la SERD a dirigé, par l’entremise de plusieurs de ses membres responsables de collections chez divers éditeurs (Klincksieck, La Chasse au Snark, etc.), la publication d’éditions et d’essais inédits concernant son domaine. Elle a publié aussi des actes de ses journées d’étude dans des revues sœurs : la Revue d’histoire littéraire de la France et la Revue des sciences humaines. Cet éventail d’activités donne la mesure des défis qu’elle relève.