L’éloquence révolutionnaire aux États-Unis et en France : circulations, représentations et réceptions (18e-20e siècles)

L’éloquence révolutionnaire aux États-Unis et en France : circulations, représentations et réceptions (18e-20siècles)

Actes de la journée d’études du 17 mars 2023 à l’université Paris Nanterre, sous la direction d’Augustin Habran et Hélène Parent.

La journée d’études qui a donné lieu à la présente publication s’est déroulée le 17 mars 2023 à l’université Paris Nanterre, dans le cadre du programme « Dire et montrer l’éloquence (1750-1850) » https://eloquences.hypotheses.org/. Elle était organisée par Augustin Habran (université d’Orléans / Rémélice, maître de conférences en civilisation américaine) et Hélène Parent (université de Lorraine / CREM, maître de conférences en langue et littérature française).

Transdisciplinaire et transséculaire, cette journée a réuni des chercheuses et chercheurs en civilisation américaine, en littérature française et comparée, ainsi qu’en études cinématographiques. En l’organisant, nous nous donnions pour objectif de faire dialoguer deux aires géographiques et culturelles, la France et l’Amérique du Nord, autour de deux thématiques qui les réunissent à la fin du 18e siècle : la révolution et l’éloquence, ainsi que leurs représentations pendant mais également après les événements, au 19e et au 20e siècle, voire jusqu’à nos jours.

Sommaire

Augustin Habran et Hélène Parent : introduction

Charles Vincent, « L’image révolutionnaire de la ‘Mère Patrie’ entre France, Angleterre et colonies américaines : enjeux d’une polémique (1770-1790) »

Leslie Tassery, « De Lafayette au citoyen Genêt : citoyenneté et Révolution chez George Washington »

Nathalie Caron, « L’éloquence du peuple selon Volney »

Steven Sarson, « Harmonizing the ‘sentiments of the day’: the Declaration of Independence and the Forging of a Revolutionary Consensus »

Michele Morselli, « ‘Diables de mots’ : de la rhétorique révolutionnaire au mythe napoléonien dans Bug-Jargal »

Isabelle de Vendeuvre, « Éloquence naïve, éloquence suprême ? L’éloquence révolutionnaire entre France et États-Unis dans deux romans jamesiens : The Bostonians et The Princess Casamassima »

François Huzar, « L’éloquence révolutionnaire à l’écran. Formes cinématographiques des discours des révolutions américaine et française »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search