Jean-François “Maxou” Heintzen, Chanter le crime, Canards sanglants & Complaintes tragiques

Jean-François “Maxou” Heintzen, Chanter le crime, Canards sanglants & Complaintes tragiques, préface de Jean Lebrun ; postface de Francois Colcombet, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bleu autour, 2022.

La complainte criminelle – reproduite sur une feuille illustrée, ou « canard sanglant » – narrait un fait divers marquant sur un air connu.
Après son âge d’or de 1870 à 1940, elle s’est effacée derrière la radio et la télévision. Écrite par des auteurs le plus souvent anonymes et interprétée à voix nue par ses colporteurs, elle exprimait l’horreur des crimes du temps pour mieux la mettre à distance.
Pionnier, l’ouvrage donne à lire, voir et entendre cette production populaire, foisonnante et méconnue. En même temps qu’il décrit son histoire, il éclaire d’un nouveau jour maintes affaires, oubliées ou non : Landru, Violette Nozière, Dreyfus, Stavisky… Et, à l’heure des réseaux sociaux, il donne à réfléchir sur la médiatisation du fait divers qui n’est plus chanté en plein vent.

https://www.bleu-autour.com/produit/chanter-le-crime/



Citer ce billet
Julien Schuh (2022, 28 mars). Jean-François “Maxou” Heintzen, Chanter le crime, Canards sanglants & Complaintes tragiques. Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u0ho

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search