José-Luis Diaz, “Révolutions de la critique au 19e siècle”

Dans le cadre du RIN – projet émergent
« DES CRITIQUES : FRONTIERES ET DIALOGUES DES DISCOURS CRITIQUES ET DES CHAMPS DISCIPLINAIRES (CINEMA, LITTERATURE, PHILOSOPHIE, SOCIOLOGIE) »

Nous recevrons en conférence (visioconférence IMEC) mardi 6 avril 2021, à 18h

JOSE-LUIS DIAZ
« Révolutions de la critique au XIXe siècle »

Pour suivre cette visioconférence, s’inscrire à l’adresse : reservations@imec-archives.com

José-Luis Diaz est professeur émérite de littérature française du XIXe siècle de l’université Paris-Diderot, Vice-Président de la Société des Études romantiques et dix-neuviémistes, directeur du Magasin du XIXe siècle (Champ Vallon). Ses travaux ont porté sur la représentation de l’écrivain au XIXe siècle (L’Écrivain imaginaire, Champion, 2007), le biographique (L’Homme et l’œuvre : contribution à une histoire de la critique, PUF, 2011), Balzac (Devenir Balzac. L’invention de l’écrivain par lui-même, C. Pirot, 2007), l’écriture intime au XIXe siècle et la critique (Sainte-Beuve, Pour la critique, Folio, 1992 ; Revue des Sciences humaines n°2009 sur les préfaces et manifestes au XIXe siècle…) et sur les sociabilités littéraires.

Avant le XIXe siècle, il y a des critiques. Bayle, Fréron et Voltaire, Chapelain et d’Aubignac, Denys d’Halicarnasse et Quintilien sont des critiques. Mais il n’y a pas la critique. » C’est à poursuivre cette réflexion d’Albert Thibaudet (« Propos sur la critique », NRF, 1er octobre 1927) que l’exposé voudrait s’attacher. Seront envisagés les rapports privilégiés que le XIXe siècle, tout au long de son parcours, a entretenus avec ce genre dont il a fait une véritable institution ayant acquis alors une surface et une influence sans précédent. Tant et si bien que le siècle s’est lui-même baptisé le « siècle de la critique ». Ce fut là l’un des thèmes récurrents de l’imposante littérature que les critiques du XIXe siècle n’ont cessé de consacrer à leur genre de prédilection, manifestant ainsi un tropisme autotélique qui a beaucoup compté pour sa promotion.
L’accent sera mis sur la façon dont le XIXe siècle a écrit l’histoire mouvementée de la critique contemporaine. Comment a-t-il pris en considération les « révolutions » qui l’ont travaillée, en cette période où, quittant son simple rôle d’observateur, elle a eu tendance à se considérer elle-même comme l’un des acteurs majeurs du « mouvement littéraire » ? Les diverses manières d’écrire l’histoire de la critique que la littérature critique du temps a proposées seront l’objet de l’analyse.


Cette conférence s’inscrit dans le cadre du programme de recherche émergent RIN (2019-2022), « Des critiques : frontières et dialogues des discours critiques et des champs disciplinaires (cinéma, littérature, philosophie, sociologie) ». Soutenu par la Région Normandie et porté par l’Université de Caen (LASLAR), ce projet est dirigé par Julie Anselmini et Valérie Vignaux. En partenariat avec le CÉRÉdI (Université de Rouen), le CERREV (Université de Caen Normandie), le Dysolab (Université de Rouen), Identité et subjectivité (Université de Caen Normandie) et l’IMEC.

Julie Anselmini (julie.anselmini@unicaen.fr) et Valérie Vignaux (valerie.vignaux@unicaen.fr), université de Caen-Normandie; François Bordes (francois.bordes@imec-archives.com), IMEC



Citer ce billet
Julien Schuh (2021, 23 mars). José-Luis Diaz, “Révolutions de la critique au 19e siècle” Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u0cz

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search