Elisabeth Plas – Le Sens des bêtes. Rhétoriques de l’anthropomorphisme au XIXe siècle

Elisabeth Plas, Le Sens des bêtes. Rhétoriques de l’anthropomorphisme au XIXe siècle, coll. Études romantiques et dix-neuviémistes, Classiques Garnier, 2021.
 
Résumé :
Il s’agit d’un essai d’histoire littéraire et culturelle sur la représentation des animaux dans la littérature, les sciences naturelles et l’imaginaire du XIXe siècle. À partir du concept d’anthropomorphisme, il s’interroge sur le lien qui se tisse entre les animaux et nous à chaque fois que nous leur attribuons un sens, les lisons comme des signes ou cherchons à interpréter leurs apparences sensibles et leurs comportements au prisme de notre humanité et de nos représentations.
L’anthropomorphisme est traditionnellement considéré comme une perception naïve et erronée de la réalité. Prenant le contrepied de cette caractérisation, le livre réfléchit aux nouvelles formes et significations de l’anthropomorphisme dans un siècle qui voit émerger une nouvelle conception de l’animal et du monde naturel et tend à assouplir les dualismes, découvrant de nombreuses parentés entre les êtres.
Pour Balzac, Michelet, Fourier, Baudelaire, Hugo et quelques autres, l’anthropomorphisme devient un mode de représentation à la fois allégorique et réaliste des animaux, en même temps qu’une manière, politique et affective, de les défendre.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search