Julien Zanetta. Niveurmôrre. Versions françaises du Corbeau au XIXe siècle

Julien Zanetta, Niveurmôrre. Versions françaises du Corbeau au XIXe siècle, Genève, Droz, 2020

Un soir de décembre, un homme penché sur ses livres se voit dérangé par un bruit à sa fenêtre, qu’il ouvre. Entre alors un étrange oiseau qui répond d’une parole à ses questions : Nevermore, jamais plus. Telle est, en peu de mots, la trame du Corbeau, poème d’Edgar Allan Poe dont le succès fut tel qu’on le traduisit en français pas moins de seize fois entre 1853 et 1889. Ce sont ces seize versions que cette édition rassemble. On en connaît certainement les plus célèbres – celles de Baudelaire et de Mallarmé –, mais les autres ? L’histoire de la traduction de ce poème suit, s’ajuste et se conforme à l’histoire du vers : entre l’invention du vers libre et les développements nouveaux d’une prose poétique tenant ensemble le lyrique et le prosaïque, ce demi-siècle est témoin de bouleversements formels inédits dont ces diverses versions portent la trace.

TABLE DES MATIÈRES

Introduction
Note sur l’édition

TEXTES
Edgar Allan Poe, 1844
Anonyme, 1853
Charles Baudelaire, 1853
William Little Hughes, 1856
Jean Baptiste François Ernest de Chatelain, 1857
Stéphane Mallarmé, 1860-1875
Olivier-Jules Richard, 1867
Eugène Goubert, 1869
Illustrations
Léo Quesnel, 1879
Émile Blémont, 1882
Bernard H. Gausseron, 1882
Ernest Guillemot, 1884
Maurice Rollinat, 1884
Anonyme, 1888
Gabriel Mourey, 1889
La Genèse d’un poème

Bibliographie
Index nominum

Lien



Citer ce billet
Julien Schuh (2020, 16 avril). Julien Zanetta. Niveurmôrre. Versions françaises du Corbeau au XIXe siècle. Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u099

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search