Histoire & Civilisation du Livre, novembre 2019 : L’Histoire littéraire des bibliophiles (XIXe-XXe siècles)

Histoire & Civilisation du Livre, n° XV : L’Histoire littéraires des bibliophiles (XIXe-XXe siècles), José-Luis Diaz et Marine Le Bail dir., Genève, Droz, 2019
 

Ainsi que le professait Jean Viardot dans un article fondateur consacré aux « nouvelles bibliophilies » qui émergent à la suite des bouleversements induits par la Révolution Française, le début du XIXe siècle marque l’avènement de pratiques de collection spécialisées, axées sur la recherche systématique de la rareté, de la singularité, rompant avec le modèle de l’Ancien Régime, à la fois universaliste et aristocratique. Le caractère désirable de l’exemplaire de collection réside désormais, aux yeux du bibliophile, dans sa non-adéquation au système de valeurs érigé en norme par un secteur éditorial en voie d’industrialisation, où l’exigence de plaire à un lectorat élargi et démocratisé contribue à l’uniformisation de la production.
C’est donc un regard tout à fait spécifique que le bibliophile dix-neuviémiste est amené à porter sur l’histoire littéraire : un regard de collectionneur qui, aux figures consacrées du panthéon littéraire, préférera volontiers les auteurs singuliers, méconnus, ou marginalisés par les discours institutionnels.

Table des matières : M. Le Bail, « Introduction » ; M. Le Bail, « Charles Nodier ou la “condition d’origine” comme condition d’une histoire littéraire des origines ? » ; A.-C. Royère et J. Schuh, « Les éditeurs bibliophiles : l’amateur comme créateur de livres (1890-1914) » ; M. Charreire, « L’œuvre “Doré” du bibliophile Jacob » ; N. Pamart, « Jean de Tinan, ou la recherche d’une légitimité littéraire par le beau livre » ; O. Bessard-Banquy, « Du luxe au semi-luxe » ; F. Rouget, « Prosper Blanchemain, bibliophile et éditeur des poètes minores de la Renaissance française » ; J.-L. Diaz, « Charles Asselineau face aux Minores du romantisme » ; R.-J. Seckel, « Sade 1850-1909, début de reconnaissance ? » ; P.-J. Dufief, « Octave Uzanne : de la bibliophilie à l’histoire littéraire » ; J.-D. Wagneur, « Le Panthéon de papier de Firmin Maillard : Bohème et hémérophilie » ; L. Portes, « Eugène Le Senne, bibliophile et collectionneur » – ÉTUDES D’HISTOIRE DU LIVRE – G. Bischoff, « Libreria publica : la bibliothèque de Saint-Jean de Strasbourg au berceau de l’humanisme rhénan » ; B. Delestre, « La bibliothèque de l’Académie royale d’architecture (1671-1793) » ; A. Béhin, « Un imprimeur dijonnais à la Bastille : Louis Hucherot et l’affaire du Parlement outragé (1761) » ; M.-D. Leclerc, « Pierre de Provence dans le papier bleu » ; C.-É. Vial, « Louis-Philippe et les livres. De la collection familiale à la bibliothèque du musée de l’histoire de France » ; J.-Y. Mollier, « Albert Demangeon, un géographe chez Armand Colin » – Livres, travaux et rencontres.


Vous aimerez aussi...