Viera Rebolledo-Dhuin, Du livre à la finance, Crédit et discrédit de la librairie parisienne au 19e siècle

Sous la monarchie de Juillet affaiblie par de multiples tensions, les crises politiques, économiques et commerciales suscitent un sentiment de défiance générale et une paralysie du crédit.
Particulièrement touchée au moment de son expansion, la librairie parisienne connaît une profonde mutation qui se manifeste par une série de faillites au caractère paradoxal. Cette situation donne lieu à une mobilisation importante des acteurs du livre en quête de solutions. En 1847, le Cercle de la Librairie est créé, tandis que le Sous-comptoir d’escompte de la librairie voit le jour l’année suivante. Autrement dit, l’ensemble des structures de ce secteur s’en trouve transformé.
En s’appuyant sur différents corpus de sources (dossiers de faillites et de brevets, Bottins du commerce, archives de la Banque de France…), cette étude prosopographique rend visible cet espace professionnel hiérarchisé dans ses dimensions à la fois géographiques et économiques. Elle met en évidence les liens de solidarité comme de dépendance entre gens du livre et gens de finance.

Docteur en histoire, Viera Rebolledo-Dhuin enseigne l’histoire-géographie en espagnol aux lycées Montaigne et Camille Sée de Paris.
Ce livre est issu de sa thèse, récompensée par les prix de concours de thèses du CTHS et du Crédit Agricole d’histoire des entreprises en 2012.

Préface de Jean-Yves Mollier

Site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...