Bibliographie: Tristan Corbière, Les Amours jaunes (J. Schuh)

On se référera, pour une bibliographie plus complète, aux travaux mentionnés parmi les outils bibliographiques.

Éditions

 

Édition au programme

  • Les Amours jaunes, édition de Jean-Pierre Bertrand, Paris, Flammarion, coll. GF, 2018.

 

Éditions anciennes

Publications en périodique

 

Édition originale

 

Redécouverte éditoriale de Corbière

  • Les Amours jaunes, préface de Léon Vanier, Paris, Léon Vanier, [trois variantes et un inédit] URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5742865h
  • Gens de mer, Paris, Léon Vanier, 1891. [extrait des Amours jaunes] URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97537200
  • Les Amours jaunes, préface de Charles Le Goffic, Paris, Albert Messein, [quatre inédits et cinq variantes] URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k405867c
  • Les Amours jaunes, notice de René Martineau, Paris, Georges Crès et Cie, coll. Les Maîtres du livre, 1920. [quatre poèmes posthumes, onze variantes] URL : https://archive.org/details/lesamoursjaune00corb/page/n10
  • Les Amours jaunes, préface de Charles Le Goffic, Paris, Albert Messein, 1931. [reprise de l’édition de 1912, avec fac-similé du manuscrit de « La Cigale et le poète »]
  • Les Amours jaunes, gravures de Edmond Céria, Paris, Édition Émile-Paul Frères, 1943. [premières versions de certains poèmes]
  • Les Amours jaunes, édition d’Yves-Gérard Le Dantec, Paris, Gallimard, [poèmes et proses posthumes]

 

Éditions récentes

  • Les Amours jaunes, dans Charles Cros et Tristan Corbière, Œuvres complètes, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade, 1970. [édition établie par Pierre-Olivier Walzer pour les notes et les variantes et Francis F. Burch pour la correspondance]
  • Les Amours jaunes, suivi de « Poèmes retrouvés » et d’« Œuvres en prose », édition établie par Jean-Louis Lalanne, préface de Henri Thomas, Paris, Gallimard, Poésie, 1973.
  • Les Amours jaunes, dans Rimbaud, Lautréamont, Corbière, Cros, préface de Hubert Juin, Paris, Robert Laffont, Bouquins, 1980. [édition de Michel Dansel]
  • Les Amours jaunes, texte établi et commenté par Elisabeth Aragon et Claude Bonnin, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 1992.
  • Les Amours jaunes, suivi de Six poèmes retrouvés et de Le casino des trépassés et L’américaine de Tristan Corbière, édition établie, présentée et annotée par Christian Angelet, Le Livre de Poche, coll. Classiques de poche, 2003.

Documents

  • Corbière, Tristan, Roscoff, Paris et Huelgoat, F. Livinec, 2013. [Fac-similé de l’album Louis Noir ; textes de Jean-Luc Steinmetz, André Cariou, Pierre Tilman, Benoît Houzé]
  • Debauve Jean-Louis, « Deux lettres de Corbière à sa sœur et à sa mère », Histoires littéraires, n° 33, « Poètes maudits II : Tristan Corbière », janvier-février-mars 2008, p. 31-44.
  • Debauve Jean-Louis, « Avec Tristan Corbière au lycée de Saint-Brieuc : une lettre inédite suivie d’un poème inconnu retrouvé et commenté », Cahiers de l’Iroise, 1979, n° 1.
  • Le Guével Alice et Cariou André, Hommage à Tristan Corbière 1875-1975, Catalogue de l’exposition du centenaire de la mort de Tristan Corbière au musée de Morlaix du 24 mai au 31 août 1975, Morlaix, Musée de Morlaix, 1975. [deux lettres inédites en fac-similé, dessins inédits, iconographie, arbre généalogique].
  • Levi Ida, « New Light on Tristan Corbière », French Studies, vol. V, n° 3, janvier 1951, p. 233-244. URL : https://academic.oup.com/fs/article/V/3/233/728936

Biographies

  • Arnoux Alexandre, Une âme et pas de violon… Tristan Corbière, Paris, Bernard Grasset, coll. La Vie de Bohème, 1930.
  • Le Clech Martine et Yven François, Tristan Corbière. La métamorphose du crapaud, Plourin-lès-Morlaix, Bretagne d’hier, 1995.
  • Houzé Benoît, « Tristan Tous Genres (Recherches sur l’éclectisme corbiérien) », L’œil bleu, n° 11, juin 2010, p. 3-22.
  • Martineau René, Tristan Corbière : Essai de biographie et de bibliographie, Paris, Société du Mercure de France, 1904. URL : https://archive.org/details/tristancorbire00mart/page/n8
  • Roudaut François, « Édouard Corbière, “l’auteur du Négrier”», Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no 1, p. 47‑56.
  • Steinmetz Jean-Luc, Tristan Corbière, « Une vie à-peu-près », Paris, Fayard, 2011.

Réception

Réception immédiate

 

Création du mythe Corbière

 

Études de réception

  • Bernadet Arnaud, « Du poncif : littérature et malédiction », dans Pascal Brissette et Marie-Pier Luneau (dir.), Deux siècles de malédiction littéraire, Liége, Presses universitaires de Liège, 2014, p. 87-96. URL : http://books.openedition.org/pulg/2348.
  • Burch Francis F. (dir.), Sur Tristan Corbière : lettres inédites adressées au poète et premières critiques le concernant, Paris, A.-G. Nizet, 1975.
  • Édon-Le Goff Joëlle, « Première consécration de Corbière dans la presse bretonne », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 139‑148.
  • Gérault Iris, « Corbière face à la critique (1873-1885) », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 107‑116.
  • Houzé Benoît, « Traces de Corbière. Documents inédits ou retrouvés », Histoires littéraires, n° 33, « Poètes maudits II : Tristan Corbière », janvier-février-mars 2008, p. 9-34.
  • Lair Samuel (dir.), Fortunes littéraires de Tristan Corbière, Paris, L’Harmattan, coll. Espaces littéraires, 2012.
  • Laroche Hugues, « Jules Laforgue, de patronyme en toponyme (questions de filiation) », Romantisme, 2003, vol. 33, no122, p. 107‑118. URL : https://www.persee.fr/doc/roman_0048-8593_2003_num_33_122_1225.
  • Scepi Henri, « Corbière et Laforgue », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, pp. 85‑96.
  • Wagneur Jean-Didier, « Quand Verlaine rencontre Corbière (une soirée des Hirsutesdans le Faubourg Saint-Germain) », Revue Verlaine, n° 10, 2007, p. 228-258.

Analyses critiques

Vues d’ensemble

  • Amara Marie-France, Corbière, J.K. Huysmans, J. Laforgue : une écriture à rebours : (Les Amours Jaunes, A Rebours, Les Complaintes), Thèse de doctorat, Université de Nancy II, Nancy, 1992.
  • Balcou Jean-Pierre et Le Guillou Louis, Études sur Édouard et Tristan Corbière, Brest, Centre de recherche bretonne et celtique, 1976.
  • Bibliothèque municipale et Comité Tristan Corbière(dirs.), Tristan Corbière en 1995 : lire « Les amours jaunes » 150 ans après la naissance du poète, Morlaix, France, Comité Tristan Corbière et Bibliothèque municipale, 1996.
  • Burch Francis F., Tristan Corbière : l’originalité des Amours jaunes et leur influence sur T.S. Eliot, Paris, A.-G. Nizet, 1970.
  • Cahiers Tristan Corbière, sous la direction de Benoît Houzé, Samuel Lair et Katherine Lunn-Rockliffe, n° 1, 2018. Sommaire : https://classiques-garnier.com/export/pdf/cahiers-tristan-corbiere-2018-n-1-ca-sommaire.html?displaymode=full
  • Dansel Michel, Langage et modernité chez Tristan Corbière, Paris, A.-G. Nizet, 1974.
  • Dansel Michel, Tristan Corbière. Thématique de l’inspiration, Lausanne, L’Âge d’Homme, 1985.
  • Études sur Édouard et Tristan Corbière, Cahiers de Bretagne Occidentale, n° 1, Brest, CRBCUB, 1976.
  • Ghazali Keltoum, Tristan Corbière ou l’impatience verbale, Thèse de doctorat, Université Paris-Sorbonne, 1993.
  • Gordeeva Anna, L’écriture poétique de Tristan Corbière : l’étrange étranger, Thèse de doctorat, Université Paris-Sorbonne, 2009.
  • Grin Micha, Tristan Corbière, poète maudit, Évian, Ed. du Nant d’enfer, 1971.
  • Houzé Benoît, Crier jaune : le cri et l’aventure de l’énonciation dans l’œuvre de Tristan Corbière : avec des documents corbériens inédits, Mémoire de Master, Paris 8, 2006.
  • Houzé Benoît et Hérisson Armelle, Tristan Corbière, Les Amours jaunes, Paris, Atlande, coll. Clefs concours, 2019.
  • Kaboub Ahmed, De la révolte à la découverte de la sagesse populaire, Thèse de Littérature française, Université du Maine, 2012. URL : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00734342.
  • Kutyla Anne-Sophie, Tristan Corbière. Une curiosité esthétique, Paris, Eurédit, 2010.
  • Laroche Hugues, Tristan Corbière, ou les voix de la corbière, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 1997, URL : http://books.openedition.org/puv/1027.
  • Le Chanu Fabienne, Tristan Corbière : le bestiaire corbiérien des amours jaunes, Thèse de doctorat, Université Rennes 2, Rennes, 1993.
  • Le Milinaire André, Tristan Corbière : la paresse et le génie, Seyssel, Champ Vallon, 1989.
  • Lindsay Marshall, Le Temps jaune : essais sur Corbière, Berkeley, University of California Press, 1972.
  • Martinelli Lorella, Tristan Corbière: il linguaggio del disdegnoso e altri saggi di letteratura estrema, Napoli, Edizioni scientifiche italiane, 2001. Bernardelli Giuseppe, La Poesia a rovescio: saggio su Tristan Corbière, Milano, Vita e pensiero, 1981.
  • Poètes d’aujourd’hui, choix de poèmes, précédé par une monographie de Jean Rousselot, Paris, Pierre Seghers, 1951.
  • Rannou Pascal, De Corbière à Tristan : les « Amours jaunes » : une quête de l’identité, Paris, H. Champion, 2006. [réédition en cours au format poche]
  • Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, « Tristan Corbière en son temps »
  • Skol Vreiz, n° 33, « Visages de Tristan Corbière », Pascal Rannou (dir.), 1995.
  • Sonnenfeld Albert, L’œuvre poétique de Tristan Corbière, Paris, Presses Universitaires de France, 1960.
  • Steinmetz Jean-Luc, « Corbière en vue : perspectives de recherches », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 11‑16.
  • Thomas Henri, Tristan le dépossédé : (Tristan Corbière), Paris, Gallimard, 1972.
  • Walzer Pierre-Olivier, La Révolution des sept, Paris, À la Baconnière, 1970.

 

Posture littéraire et mise en scène de soi, Bohème

  • Aragon Élisabeth, « Tristan Corbière et ses voix », dans Jean-Louis Cabanès (dir.), Voix de l’écrivain, Toulouse, Presses Universitaires de Toulouse, 1996, p. 179-200.
  • Bertrand Jean-Pierre et Durand Pascal, « Corbière, Cros, Laforgue. Absolus, maudits, dilettantes », dans Les Poètes de la modernité. De Baudelaire à Apollinaire, Seuil, coll. Points/Lettres, 2006, p. 199-228.
  • GosettiValentina et Viselli Antonio, « L’“autoexotisme” des poètes provinciaux : une ruse dix-neuviémiste ? Le cas des Amours jaunes de Tristan Corbière », Romantisme, n° 181, 2018/3, p. 47-61, URL : https://www.cairn.info/revue-romantisme-2018-3-page-47.htm.
  • Laroche Hugues, « Le poète et son lecteur : les deux faces de l’éthos dans la poésie française du XIXe siècle », Littératures plurielles, 9 novembre 2016, no34, p. 95‑115. URL : https://journals.openedition.org/babel/4622.
  • Lassalle Hugo, « La question des voix et de l’identité dans “Les Amours jaunes” de Tristan Corbière », Mémoire de Master, Université de Pau et des Pays de l’Adour, 25 juin 2010. URL : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00517390
  • MacFarlane Keith H., Tristan Corbière dans « Les Amours jaunes », Paris, Minard, coll. Bibliothèque des Lettres modernes, 1974.
  • Meunier Jean-Louis, « Chemins de Tristan Corbière : de l’anthologie à la poésie », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 117‑126.
  • Parenteau Olivier, « Gloire et infortune dans Les Amours jaunes de Tristan Corbière : lecture sociocritique de “Paris” », Mémoire de Master, Université de Montréal, 2004. URL : https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/14964.
  • Popovic Pierre, « Expériences sociologiques », dansImaginaire social et folie littéraire : Le Second Empire de Paulin Gagne, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2008, p. 135-154. URL : http://books.openedition.org/pum/20806.
  • Saliou Kevin, « Corbière et Lautréamont : deux maudits ? », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 97‑106.
  • Steinmetz Jean-Luc, « Tristan Corbière et ses bohèmes », dans Pascal Brissette et Anthony Glinoer (dir.), Bohème sans frontière, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 163-171. URL : http://books.openedition.org/pur/40225.

 

La Bretagne

  • Gondolle Sophie, « Corbière et La Landelle écrivains de la mer », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 57‑66.
  • Le Gallo Yves, « Les Deux Corbière. Tristan le mal conçu », dans Jean Balcou et Yves Le Gallo (dir.), Histoire littéraire et culturelle de la Bretagne., Champion, 1987, p. 51-59.
  • Martin Denise, « La Bretagne de Tristan Corbière », Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, 1972, vol. 79, no3, p. 695‑721. URL : https://www.persee.fr/doc/abpo_0003-391x_1972_num_79_3_2652
  • Martin Denise, « Les Amours jaunes devant l’analyse poétique », dans Jean Balcou et Yves Le Gallo (dir.), Histoire littéraire et culturelle de la Bretagne, Champion, 1987, p. 59-70.
  • Rannou Pascal, « L’image des Bretons dans Les Amours jaunes: du réalisme à l’idéalisme », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 127‑138.

 

Poétique, stylistique, esthétique

  • Angelet Christian, La poétique de Tristan Corbière, Bruxelles, Palais des Académies, 1961.
  • Balcou Jean, « De Baudelaire à Corbière : des “Tableaux parisiens” aux scènes de rue », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 67‑72.
  • Bernadet Arnaud, « À coups rythmés. Le déphrasé de Tristan Corbière », dans La Phrase continuée. Variations sur un trop rhétorique, Paris, Classiques Garnier, coll. Théorie de la littérature, 2019, p. 141-190.
  • Bertetti Fabrizio, « La Femme dans la poésie symboliste française. Les poètes mineurs », Littérature – Civilisation – Société, juin 1999, no3, p. 276‑297. URL : https://journals.openedition.org/italies/2931.
  • Bertrand Jean-Pierre, « Du chic corbiérien », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 37‑46.
  • Billy Dominique, « Le sabordage de la prosodie française dans les Amours jaunes », Studi francesi, 2005, no145, p. 73‑88. URL : https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-00962229/document.
  • Bogliolo Giovanni, Lessico Corbieriano. Indice analitico e dati statistici del vocabolario delle Amours jaunes, Urbino, Argalia editore, 1974.
  • Cornulier Benoît de, « Corbière pouëte précieux dans l’album de Roscoff ? », dans Steve Murphy (dir.), Le Chemin des correspondances et le champ poétique, À la mémoire de Michael Pakenham, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 195-214.
  • Déchanet-Platz Fanny, « L’insomnie créatrice chez Musset, Hugo, et Corbière », Dix-Neuf, vol. 16, n° 3, 2012, p. 271-282.
  • Fongaro Antoine, « Sur le texte des Amours jaunes», Littératures, 1986, vol. 14, no 1, p. 77‑85. URL : https://www.persee.fr/doc/litts_0563-9751_1986_num_14_1_1377.
  • Garcia Sabine, « Corbière, Laforgue, Mallarmé : La naissance du vers libre », Mémoire de Master, Université Stendhal (Grenoble III), 29 juin 2009. URL : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00435393.
  • Gleize Jean-Marie, « Le lyrisme à la question. Tristan Corbière », dans Poésie et figuration, Paris, Seuil, 1983, p. 104-123.
  • Houzé Benoît, « Corbière créateur d’objets : une dimension méconnue de sa poétique », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, pp. 25‑36.
  • IschiStéphane, « Rimbaud et Corbière se sont-ils lus ? », Romantisme, 2011/1, n°151, p. 101-112. URL : https://www.cairn.info/revue-romantisme-2011-1-page-101.htm.
  • Lair Samuel, « Corbière et les peintres : esquisse d’un état des lieux », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 17‑24.
  • Lindsay Marshall, « The Versification of Corbière’s Les Amours jaunes », Publications of the Modem Language Association of America, vol. 78, n° 4, septembre 1963, p. 358-368.
  • Loubier Pierre, « Impalpable bête. Tristan Corbière, poète insomniaque », dans Chamarat Gabrielle et Dufief Pierre-Jean (dir.), Le Réalisme et ses paradoxes (1850-1900). Mélanges offerts à Jean-Louis Cabanès, Paris, Classiques Garnier, coll. Rencontres, 2014, p. 215-228.
  • Marmier Jean, « La pastorale de Conlie (Tristan Corbière et la guerre de 1870) », Annales de Bretagne, t. 77, n° 2-3, 1970, p. 481-493. URL : persee.fr/doc/abpo_0003-391x_1970_num_77_2_2545.
  • Mitchell Robert L., « The muted fiddle : Tristan Corbière’s “I Sonnet” as Ars (im)poetica », The French Review, octobre 1976, p. 35-45.
  • Mortelette Yann, « Corbière, Hugo et les poètes du Parnasse », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2018, vol. 118, no1, p. 73‑84.
  • Parenteau Olivier, « Tristan Corbière lecteur de François Villon », Études littéraires, vol. 37, n° 2, printemps 2006, p. 113–131. URL : https://doi.org/10.7202/013675ar.
  • Popovic Pierre, « L’intervention du texte : éléments pour une lecture sociocritique de “Ça” de Tristan Corbière », Québec français, n° 92, hiver 1994, p. 84–91. URL : https://www.erudit.org/fr/revues/qf/1994-n92-qf1229567/44490ac/.
  • Popovic Pierre, « Les villes de Tristan Corbière », Études françaises, vol. 27, n° 3, hiver 1991, p. 37–50. URL : https://doi.org/10.7202/035856ar
  • Rannou Pascal, « Les Amours jaunesde Tristan Corbière : une stylistique du palimpseste », dans Judith Wulf et Laurence Bougault (dir.), Stylistiques ?, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 309-323, URL : http://books.openedition.org/pur/40090.
  • Richard Jean-Pierre, « Le pavé de l’ours », Pages paysages, Paris, Seuil, 1984, p. 21-38.
  • Tanguy Bernard, « Une âme et pas de violon », Études sur Édouard et Tristan Corbière, Cahiers de Bretagne Occidentale, n° 1, Brest, CRBCUB, 1976, p. 87-102.

 

Ironie, pastiche

  • Amara Marie-France, « La poésie charivarique dans Les Amours jaunes de Tristan Corbière », dans Sophie Ménard et Jean-Marie Privat (dir.), À l’œuvre, l’œuvrier, Nancy, PUN-Éditions universitaires de Lorraine, 2017, p. 103-118.
  • Bertrand Jean-Pierre, « Humour jaune, humour violet-gros deuil : Corbière-Laforgue », Humoresques, n° 13, janvier 2001, p. 85-93.
  • Bernadet Arnaud et Degott Bertrand, « La corde bouffonne ou la quête d’une « langue comique » : petite histoire de la poésie française après Banville », Études françaises, vol. 51, n° 3, 2015, p. 5–26. URL : https://doi.org/10.7202/1034129ar
  • Gleize Jean-Marie, « Le lyrisme à la question : Tristan Corbière », dans Poésie et figuration, Paris, Seuil, 1983, p. 104-125.
  • Hamon Philippe, L’Ironie littéraire. Essai sur les formes de l’écriture oblique, Paris, Hachette, 1996.
  • Lunn-Rockliffe Katherine, Tristan Corbière and the Poetics of Irony, Oxford, Clarendon Press, 2006. URL : http://library.globalchalet.net/Authors/Poetry%20Books%20Collection/Tristan%20Corbiere%20and%20the%20Poetics%20of%20Irony.pdf.
  • Meitinger Serge, « L’ironie antiromantique de Tristan Corbière », Littérature, 1983, vol. 51, no3, p. 41‑58. URL : https://www.persee.fr/doc/litt_0047-4800_1983_num_51_3_2203.

Médias

Outils bibliographiques

 


Vous aimerez aussi...