Chateaubriand, Voyage en Amérique (édition de Sébastien Baudoin)

Chateaubriand, Voyage en Amérique (Paris, Gallimard, “folio”, 2019)

1791 : Chateaubriand a vingt-trois ans. Désœuvré et préoccupé par la situation politique révolutionnaire, il quitte la France à destination de l’Amérique : son voyage durera huit mois. Là, au-delà de villes encore en devenir, il découvre, fasciné, la nature sauvage américaine : les chutes du Niagara, les grands lacs, le Mississipi et les Indiens qui peuplent ces contrées… La nature démesurée du Nouveau Monde comble son désir de liberté et lui fournit l’inspiration grandiose qui nourrira toute son œuvre. Plus de trente ans après, se présentant comme «le dernier historien des peuples de la terre de Colomb», il rédige son Voyage en Amérique par le prisme de ses souvenirs et de ses lectures. Tout ce qu’il n’a pas vu, il le réinvente. La nostalgie d’une grandeur passée – celle de la Nouvelle-France, l’empire colonial français désormais perdu – se mue sous sa plume en un éloge du Nouveau Monde, ce continent où «le genre humain recommence». Chateaubriand nous le rappelle : la littérature demeure le conservatoire des mondes évanouis.

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-classique/Voyage-en-Amerique


Vous aimerez aussi...