Portraits de la femme poète, Atelier Marceline Desbordes-Valmore, musée de la Chartreuse, 27 septembre 2018

Portraits de la femme poète

Atelier Marceline Desbordes-Valmore (1)

Organisé par la SEMDV

Responsables : Anne Labourdette – Christine PlantÉ

Douai, musée de la Chartreuse

Jeudi 27 septembre 2018

PROGRAMME

Marceline Desbordes-Valmore a fait l’objet d’assez nombreux portraits. Ils témoignent de la reconnaissance dont elle était l’objet, ainsi que de ses liens nombreux avec le monde des arts visuels, notamment grâce à son oncle, le peintre Constant Desbordes. Plusieurs de ses portraits réservent des surprises et comportent une part de mystère.

Nous souhaitons interroger les représentations qui ont été données de Marceline Desbordes-Valmore et, plus généralement, des femmes poètes et des créatrices au 19e siècle. Nous nous intéresserons à leur activité, à leur réception, aux modèles culturels, symboliques, picturaux qu’impliquent les représentations, et à leurs conditions précises de production et de circulation.

Les ateliers Desbordes-Valmore

Avec cette rencontre, organisée autour de portraits conservés au musée de la Chartreuse et à la bibliothèque de Douai, la Société des études Marceline Desbordes-Valmore (SEMDV) voudrait inaugurer une série d’ « ateliers ». Ainsi nommés en hommage à son roman de 1833 L’Atelier d’un peintre, ouverts à tous les publics intéressés, ils entendent prolonger le dialogue des arts caractéristique de l’époque romantique dans laquelle la poète a vécu.

Des spécialistes de formations différentes (art, littérature, histoire…) confronteront leurs regards, leurs questions et leurs approches autour d’objets précis qui portent la transmission de l’œuvre et de sa mémoire : tableaux, gravures, photographies, manuscrits, carnets, éditions anciennes, partitions…

Portraits de la poète (1) : deux tableaux et une guitare

Le premier atelier, Portraits de la poète (1), tentera ainsi, à partir de l’examen de tableaux représentant Marceline Desbordes-Valmore, de préciser l’état des connaissances, mais aussi de réfléchir à la façon dont on regarde un tableau : d’où nous viennent nos savoirs à son propos, et comment se modifient-ils, changeant le regard et la compréhension qu’on en a.

Situédans la continuité de l’exposition Marceline Desbordes-Valmore, une artiste douaisienne à l’époque romantique (présentée du 18 décembre 2009 au 15 février 2010 au musée de la Chartreuse), l’atelier du 27 septembre 2018 se concentrera en particulier sur deux tableaux, et sur une guitare qui a probablement appartenu à la poète.

Les deux tableaux, conservés au musée de la Chartreuse, figurent parmi les plus connus et les plus souvent reproduits, sans doute parce qu’ils offrent une image assez conforme à l’idée répandue de la poète romantique :

Le Portrait de Marceline Desbordes, jusqu’à présent attribué à Michel-Martin Drolling (1) et qu’on situe vers 1808, montre une jeune femme rêveuse dans un intérieur bourgeois, entourée d’objets qui évoquent son activité artistique – dont une guitare, celle peut-être qui sera présentée (2).

(1)

(2)

(3)

Le Portrait de Marceline Desbordes-Valmore par Hilaire Ledru (3), plus tardif (entre 1833 et 1840), montre la femme poète assise devant une psyché et tenant en main probablement l’un de ses portraits.

La part d’imprécision de ces présentations est révélatrice : quoique bien connus, ces tableaux soulèvent tous deux des problèmes de datation, d’attribution et d’interprétation qui seront discutés au cours de l’atelier. On s’interrogera aussi sur ce qu’implique à cette époque le geste de montrer une femme poète, dans un élargissement de la réflexion et la comparaison avec d’autres œuvres.

Les travaux seront ponctués par un intermède musical : la guitare conservée par le musée sera présentée par Rémi Cassaigne, qui la fera entendre et évoquera les instruments de la période.

Programme

9.00 : café d’accueil dans le cloître du musée

Matin (9.30-12.30)

Chapelle du musée

Président de séance : Cyril Dermineur, documentaliste du musée de la Chartreuse

9.30 : accueil officiel de Madame Annick LOUVION, adjointe au Maire de Douai, chargée de la culture

Anne Labourdette, directrice du musée de la Chartreuse :

« Comprendre Marceline Desbordes-Valmore par ses portraits »

L’intérêt du fonds Desbordes-Valmore du musée de la Chartreuse

Christine PlantÉ, professeure émérite de littérature française et d’études sur le genre, université de Lyon 2 – UMR IHRIM 5317 :

« Peindre la femme poète : enjeux historiques et symboliques »

Situer le cas de Marceline Desbordes-Valmore

10.30 : Pause

10.45 : Atelier 1 :

Le Portrait de Marceline Desbordes attribué à Michel-Martin Drolling

Anne Labourdette

Martine Lavaud, MCF HDR, Sorbonne Université, CELLF 19-21

Christine PlantÉ

11.45 : Conclusion de l’atelier 1

Rémi Cassaigne, luthiste spécialisé dans le jeu d’instruments baroques :

Présentation de la guitare réputée avoir appartenu à Marceline Desbordes-Valmore

12.30 Déjeuner (buffet)

Cloître ou jardins du musée

Après-midi (14.00-17.30)

Chapelle du musée

Présidente de séance : Christine PlantÉ

14.00 : Atelier 2

Le Portrait de Marceline Desbordes-Valmore par Hilaire Ledru

Catherine Kouyoumdjian, professeure de lettres, doctorante à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand

Anne Labourdette

Pierre-Jacques Lamblin, conservateur général, ancien directeur de la bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore de Douai

15.30 : Pause

15.45 : « Sur des portraits de Louisa Siefert (1845-1877) »

Adrianna M. Paliyenko,Charles A. Dana Professor of French, Colby College

16.45 : Questions et débats

17.00 : Conclusion

Martine Lavaud

Contacts :

Anne Labourdette (alabourdette@ville-douai.fr)

Christine PlantÉ (Christine.Plante@free.fr)

Présentation de la SEMDV : http://www.societedesetudesmarcelinedesbordesvalmore.fr

Présentation du musée de la Chartreuse : https://www.museedelachartreuse.fr

Inscription conseillée avant le vendredi 21 septembre 2018

auprès d’Anne Labourdette (alabourdette@ville-douai.fr)


Vous aimerez aussi...