Bibliographie : Balzac, Le Cousin Pons, par Sylvie Thorel

Le Cousin Pons

Bibliographie indicative[1]

Télécharger au format PDF

Table des matières

Edition inscrite au programme. 2

Manuscrits. 2

Edition préoriginale. 3

Editions originales. 3

Editions récentes. 4

Ecrits critiques de Balzac. 4

Correspondance. 4

La « viœuvre » de Balzac. 4

La réception de Balzac en son temps. 5

Etudes sur le système de La Comédie humaine. 5

Etudes sur Les Parents pauvres. 7

La publication du Cousin Pons. 8

La construction du Cousin Pons. 8

Sur quelques problématiques « ponsiennes ». 9

Le pouvoir, la loi, l’argent. 9

Etudes de portée générale. 9

Etudes sur Le Cousin Pons. 9

Paris ; la littérature panoramique ; la presse. 10

Etudes de portée générale. 10

Etudes sur Le Cousin Pons. 11

La table. 11

Etudes de portée générale. 11

Etude sur Le Cousin Pons. 11

La collection. 11

Etudes de portée générale. 11

Etudes sur Le Cousin Pons. 12

« Pathologie de la vie sociale ». 13

Etudes de portée générale. 13

Etude sur Les Parents pauvres. 13

Le grotesque, l’humour. 13

Etudes de portée générale. 13

Etudes sur Les Parents pauvres. 14

L’Allemagne, la musique, le fantastique. 14

Adaptations et variations. 15

Adaptations et variations écrites. 15

Adaptations en images. 15

Sites consacrés à Balzac et à son œuvre. 15

 

Edition inscrite au programme

Le Cousin Pons, éd. Gérard Gengembre, Flammarion, « GF », 1993, remise à jour en 2015.

Gérard Gengembre reprend ici l’édition Furne mais il reproduit la division en chapitres de l’édition Pétion (voir infra : Editions originales).

Manuscrits

Un manuscrit partiel du roman, qui correspond aux chapitres XXVII à LXII, est conservé dans la Collection Lovenjoul sous la cote A 47.

Le même dossier contient une ébauche du chapitre intitulé « Traité des sciences occultes » ainsi que vingt-neuf placards, corrigés par l’auteur, qui se rapportent à la nouvelle primitive d’où devait sortir le roman.

Edition préoriginale

Le Cousin Pons ou les Deux Musiciens, deuxième partie de l’Histoire des Parents pauvres, paraît dans Le Constitutionnel du 18 mars au 10 mai 1847, en trente feuilletons.

Il est divisé en trente chapitres, portant chacun un titre, et une Conclusion. Il est précédé de l’Avertissement quasi littéraire et de la Note éminemment commerciale reproduits en annexes dans l’édition recommandée, p. 395-396.

Editions originales

Les Parens pauvres [sic], par H. de Balzac. Pétion, libraire-éditeur de Eugène Sue, Alexandre Dumas, Charles de Bernard, etc., 1848, t. 7-12.

Il s’agit de l’édition dite de « Cabinet de lecture », revue par Balzac et divisée en soixante-dix-sept chapitres, pourvus de titres, et une Conclusion. C’est cette division qu’a conservée Gérard Gengembre dans l’édition recommandée, bien que son texte soit celui de l’édition Furne qui, elle, n’est pas divisée en chapitres (voir infra).

 

Le Musée littéraire du Siècle publie les deux épisodes des Parents pauvres du 7 septembre au 1er novembre 1847. Le Cousin Pons porte en titre : Les Parents pauvres. Deuxième épisode. LE COUSIN PONS – Deuxième partie. Les Deux Musiciens.

Le roman est divisé en quarante-cinq chapitres sans titres, suivis d’une Conclusion. Il reproduit en partie le texte de l’édition Pétion et en partie celui du Constitutionnel.

 

La Comédie humaine. Scènes de la vie parisienne. Les Parents pauvres. Deuxième partie : Le Cousin Pons. Paris, Furne et Cie, 1848, in 8°, t. XVII.

Balzac a repris, resserré et corrigé le texte du Musée littéraire ; il a supprimé le sous-titre Les Deux Musiciens ainsi que la division en chapitres. Il a ajouté à la fin du roman : « Paris, Juillet 1846-mai 1847. » Il n’existe pas, contrairement à ce qui se passe pour de nombreux romans de Balzac, d’exemplaire annoté de sa main : pas de « Furne corrigé ».

Editions récentes

Le Cousin Pons, présentation par Antoine Blondin, Le Livre de Poche, 1963.

Le Cousin Pons, éd. Maurice Mourier, Le Livre de Poche, 1973.

Le Cousin Pons, éd. Jacques Thuillier et André Lorant, Gallimard, « Folio », 1973.

Le Cousin Pons, éd. Anne-Marie Meininger, Garnier, 1974.

La Comédie humaine, Gallimard, Bibliothèque de La Pléiade, t. VII, Le Cousin Pons, éd. André Lorant, 1977.

Consulter aussi, dans le même volume, la présentation de La Cousine Bette par Anne-Marie Meininger.

Le Cousin Pons, présentation de Pierre-Louis Rey, rééd. avec des commentaires de Maurice Ménard, Pocket, 1999.

Le Cousin Pons. La Comédie humaine, t. VII, éd. Boris Lyon-Caen, Classiques Garnier / Le Monde, 2008.

Ecrits critiques de Balzac

Ecrits sur le roman, textes choisis, présentés et annotés par Stéphane Vachon, LGF, Le Livre de Poche, 2000.

Correspondance

Correspondance, éd. Roger Pierrot et Hervé Yon, Gallimard, Bibliothèque de La Pléiade, 2006-2017, 3 vol..

Lettres à Mme Hanska, éd. Roger Pierrot, Robert Laffont, « Bouquins », 1990, 2 vol..

La « viœuvre » de Balzac

AMBRIÈRE, Madeleine, « Le premier ami de Balzac : Dablin », Une grande voix balzacienne : Madeleine Ambrière, L’Année balzacienne, n° hors-série, 2015. (Théodore Dablin était un grand collectionneur.)

CITRON, Pierre, Dans Balzac, Seuil, 1986.

DIAZ, José-Luis, Devenir Balzac. L’invention de l’écrivain par lui-même, Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 2007.

GENGEMBRE, Gérard, Balzac, le Napoléon des lettres, Gallimard, « Découvertes », 1992.

MOZET, Nicole, Honoré de Balzac, l’hommœuvre, Christian Pirot, 2017. (Cet ouvrage contient un chapitre consacré au Cousin Pons).

PIERROT, Roger, Honoré de Balzac, Fayard, 1999.

PREISS, Nathalie, Balzac, PUF, « Figures et plumes », 2009.

VACHON, Stéphane, Les Travaux et les jours d’Honoré de Balzac, Paris, Montréal, P. U. Vincennes, Presses du CNRS, Presses de l’Université de Montréal, 1992.

La réception de Balzac en son temps

GLEIZE, Joëlle, Honoré de Balzac. Bilan critique, Armand Colin, 2005. (Ce volume présente aussi la réception postérieure de l’œuvre de Balzac.)

VACHON, Stéphane, 1850. Tombeau d’Honoré de Balzac, Saint-Denis, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, XYZ éditeur, 2007.

VACHON, Stéphane, Honoré de Balzac. Mémoire de la critique, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 1999.

Etudes sur le système de La Comédie humaine

AMBRIERE, Madeleine, Balzac et « La Recherche de l’Absolu », Hachette, 1968 ; éd. augm. PUF, « Quadrige », 1999.

AMBRIÈRE, Madeleine, « ‘Etre la voix de son siècle’ : l’écrivain et son lecteur ou la création à deux », Une grande voix balzacienne : Madeleine Ambrière, L’Année balzacienne, n° hors-série, 2015.

ANDREOLI, Max, Le Système balzacien. Essai de description synchronique, Aux amateurs de livres, 1984.

BARBERIS, Pierre, « La pensée de Balzac : histoire et structures », Revue d’histoire littéraire de la France, janv-mars 1967, 67e année, n° 1. (Il s’agit d’un volumineux et riche commentaire de l’ouvrage de Per Nykrog mentionné infra.)

BAREL-MOISAN, Claire et COULEAU, Christèle (dir.), Balzac, l’aventure analytique, Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 2009.

BAREL-MOISAN, Claire, « Le plaisir de coordonner les mondes », L’Année balzacienne, 2011, n° 12, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2011-1-p-465.htm[2].

BARON, Anne-Marie, Balzac ou les hiéroglyphes de l’imaginaire, Champion, 2002.

BORDAS, Eric, Balzac, discours et détours. Pour une stylistique de l’énonciation romanesque, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 1997.

BORDERIE, Régine, Balzac peintre de corps. La Comédie humaine ou le sens des détails, SEDES, 2002.

BUTOR, Michel, Improvisations sur Balzac, La Différence, 1998, 3 vol.

COULEAU, Christèle, Balzac. Le roman de l’autorité, Champion, 2007.

DAVID, Jérôme, Balzac, une éthique de la description, Champion, 2010.

DERUELLE, Aude, Balzac et la digression : une nouvelle prose romanesque, Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 2004.

DIAZ, José-Luis, « Créer peut-être à deux. Balzac face à l’expérience bilatérale de la lecture », L’Année balzacienne 2010, n° 11, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2010-1-page-39.htm.

DIAZ, José-Luis et TOURNIER, Isabelle, Penser avec Balzac, Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 2003.

DUCHET, Claude et NEEFS, Jacques éd., Balzac. L’invention du roman, Belfond, 1982.

DUCHET, Claude et TOURNIER, Isabelle éd., Balzac, Œuvres complètes. Le « moment » de La Comédie humaine, P. U. Vincennes, 1993.

EBGUY, Jacques-David, Le Héros balzacien. Balzac et la question de l’héroïsme, Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 2010.

FRAPPIER-MAZUR, Lucienne, L’Expression métaphorique dans La Comédie humaine, Klincksieck, 1976.

GLEIZE, Joëlle, « Balzac et la totalisation des intelligences », L’Année balzacienne 2010, n° 11, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2010-1-page-97.htm.

HERSCHBERG-PIERROT, Anne (dir.), Balzac et le style, SEDES, 1998.

LABOURET, Mireille, « Corps et diachronie : variations sur le portrait balzacien », Le Portrait, textes regroupés par Joseph-Marc Bailbé, Publications de l’Université de Rouen, 1987, n° 128.

LAFORGUE, Pierre, La Fabrique de La Comédie humaine, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2013.

LAUBRIET, Pierre, L’Intelligence de l’art chez Balzac, Didier, 1961 ; Slatkine reprints, 1980.

LYON-CAEN, Boris, Balzac et la comédie des signes, P. U. Vincennes, 2006.

MASSOL, Chantal, Une poétique de l’énigme. Le récit herméneutique balzacien, Genève, Droz, 2006.

MASSONNAUD, Dominique, Faire vrai. Balzac et l’invention de l’œuvre-monde, Genève, Droz, 2014.

MICHEL, Arlette, Le Réel et la beauté dans le roman balzacien, Champion, 2001.

MOZET, Nicole, Balzac au pluriel, PUF, 1990.

MOZET, Nicole, Balzac et le temps. Littérature, histoire et psychanalyse, Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 2005.

NYKROG, Per, La Pensée de Balzac dans La Comédie humaine. Esquisse de quelques concepts clés, Copenhague, Munsckgaard, diff. Klincksieck, 1966.

ROSSUM-GUYON, Françoise van, Honoré de Balzac : La Littérature réfléchie. Discours et autoreprésentation, préface de Stéphane Vachon, Publications du Département d’Etudes françaises de l’Université de Montréal, « Paragraphes », 2002.

SCHUEREWEGEN, Franc, Balzac contre Balzac. Les cartes du lecteur, SEDES, 1990.

VACHON, Stéphane (dir.), Balzac : une poétique du roman, Montréal et Saint-Denis, XYZ et Presses de l’Université de Vincennes, 1996.

VANONCINI, André, Figures de la modernité. Essai d’épistémologie sur l’invention du discours balzacien, José Corti, 1984.

WURMSER, André, La Comédie inhumaine, Gallimard, 1964 ; éd. déf., 1970.

Etudes sur Les Parents pauvres

BUTOR, Michel, « Les Parents pauvres », Répertoire II, Minuit, 1964.

LORANT, André, « Les Parents pauvres » d’Honoré de Balzac. La Cousine Bette, le Cousin Pons. Étude historique et critique, Genève, Paris, Droz, Minard, 1967. (Il s’agit de la première étude d’envergure sur Les Parents pauvres.)

ROSSUM-GUYON, Françoise van et BREDERODE Michiel van, dir., Balzac et Les Parents pauvres, CDU-SEDES, 1981.

Ce volume a été numérisé par la Bibliothèque nationale de France sous la cote NUMM-22738 mais il n’est consultable que sur place. Les références d’un grand nombre des articles qu’il contient sont précisées dans la section Sur quelques problématiques « ponsiennes ». D’ores et déjà, ceux-ci :

BREDERODE, Michiel van, « Italique et majuscules dans La Cousine Bette ».

ROSSUM-GUYON, Françoise van, « Redondances et discordances : Métadiscours et autoreprésentation dans Les Parents pauvres ».

Le Festin de Bette. De la passion de la table au tableau des passions, L’Année balzacienne 2018, n° 20 (à paraître en novembre prochain).

Quelques communications du colloque dont les actes sont contenus dans ce volume peuvent être consultées sur le site de l’Ecole normale supérieure : http://savoirs.ens.fr/recherche.php?rechercheTerme=Passionnément+%22Bette%22.

La publication du Cousin Pons

Outre les préfaces et notices des éditions modernes susmentionnées (en particulier l’édition de La Pléiade et l’édition Garnier), voir :

ADAMSON, Donald, The Genesis of Le Cousin Pons, London, Oxford UP, 1966.

ADAMSON, Donald, « Le Cousin Pons : The “Paragraphe composé” », Modern Language Review, 1964, no 59.

ADAMSON, Donald et LORANT, André, « L’histoire de deux bassons de l’Opéra et Le Cousin Pons », L’Année balzacienne 1963.

BODIN, Thierry, « La publication du Cousin Pons dans Le Constitutionnel », Le Courrier balzacien, 1999, no 74.

MOYAL, Gabriel Louis, « Nom propre et signature : Le Cousin Pons dans Le Constitutionnel », Balzac. Une poétique du roman, dir. Stéphane Vachon, Saint-Denis, PU de Vincennes, 1996.

MOYAL, Gabriel Louis, « La faim de l’histoire : Le Cousin Pons, Le Constitutionnel et la politique de la cuisine », Réflexions sur l’autoréflexivité balzacienne, dir. Andrew Oliver et Stéphane Vachon, Toronto, Centre d’études du XIXe siècle Joseph Sablé, 2002.

La construction du Cousin Pons

Voir pour commencer les éditions susmentionnées de André Laurent et Anne-Marie Meininger. Dans les éditions de La Pléiade et Garnier. Et poursuivre :

BUUREN, Maarten van, « L’homme double », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

CAROFIGLIO, Vito, « Balzac mel sistema della duplicita : Pons e i « ‘monstres’ », Saggi e ricerce di letteratura francese, vol. 16, 1977.

DIAZ, José-Luis, « Destins du deux : oxymore, ironie, répétition dans Le Cousin Pons », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

HENRY Alain et OLRIK Hilde, « Deux jumeaux de sexe différent », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

HINZ, Anne M., The Anatomy of a Novel : A Study of Balzac’s Le Cousin Pons, Yale University, 1975.

MENGALDO, Pier Vincenzo, « Deux chapitres sur Le Cousin Pons », Début et fin dans la narration balzacienne, dir. Francesco Fiorentino, Taranto, Lisi editore, 2002.

YOSHIKAWA, Yasuhisa, « Le Cousin Pons ou un ‘panharmonicon’ d’écriture », Waseda, Etudes françaises, n° 4, Université de Waseda, 1997.

Sur quelques problématiques « ponsiennes » [3]

Le pouvoir, la loi, l’argent

Etudes de portée générale

Balzac et la Révolution française, Maison de Balzac, 1988.

Balzac et la Révolution, L’Année balzacienne 1990, n° 11.

Balzac, homme de loi(s) ?, L’Année balzacienne 2014, n° 15, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2014-1.htm.

DISSAUX, Nicolas (dir.), Balzac, romancier du droit, Lexis-Nexis, 2012.

PERAUD, Alexandre, Le Crédit dans la poétique balzacienne, Garnier, 2013.

Etudes sur Le Cousin Pons

FRAPPIER-MAZUR, Lucienne, « Le discours du pouvoir dans Le Cousin Pons », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

NICHOLSON, Jane A., « Discourse, Power, and Necessity: Contextualizing Le Cousin Pons », Symposium, printemps 1988, no 42, vol. 1.

TERRASSE-RIOU, Florence, « La transmission des héritages dans Le Cousin Pons, L’Interdiction et La Cousine Bette : les dettes reparaissantes », Balzac dans l’Histoire, dir. Nicole Mozet et Paule Petitier, SEDES, 2001.

WILKINSON, Lynn R., « Le Cousin Pons and the Invention of Ideology », Modern Language Association of America (PMLA), mars 1992, no 107, vol. 2.

Paris ; la littérature panoramique ; la presse

Etudes de portée générale

BAREL-MOISAN, Claire, « Révolution éditoriale ou “charlatanisme de spéculateur” ? L’invention de La Comédie humaine face à la critique du XIXe siècle », La Production de l’immatériel. Théories, représentations et pratiques de la culture au XIXe siècle, dir. Jean-Yves Mollier, Philippe Régnier et Alain Vaillant, Saint-Etienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2008.

CHOLLET, Roland, Balzac journaliste. Le tournant de 1830, Klincksieck, 1976.

GUISE, René, « Balzac et le roman-feuilleton », L’Année balzacienne 1965.

LAZLO, Pierre, « Buffon et Balzac : variations sur un modèle descriptif », Romantisme, 1987, n° 58, https://www.persee.fr/doc/roman_0048-8593_1987_num_17_58_5854?q=lazlo+balzac.

LE MEN, Ségolène, « La littérature panoramique dans la genèse de La Comédie humaine : Balzac et Les Français peints par eux-mêmes », L’Année balzacienne 2002, n° 3, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2002-1-page-73.htm.

LOUBIER, Pierre, « Balzac et le flâneur », L’Année balzacienne 2001 (n° 2), https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2001-1-page-141.html.

LYON-CAEN, Boris, « L’énonciation piétonnière. Le Boulevard au crible de l’étude de mœurs (1821-1867), Romantisme, Les Grands Boulevards, 2006/4, n° 134, https://www.cairn.info/revue-romantisme-2006-4-page-19.htm.

MILNER, Max, « La concierge et l’agonisant. Coordonnées balzaciennes », Etudes bernanosiennes, 1974, n° 15.

PREISS, Nathalie, Les Physiologies en France au XIXe siècle, Mont-de-Marsan, Editions interuniversitaires, 1999.

PREISS, Nathalie et STIENON, Valérie, dir., « Croqués par eux-mêmes ». Le panorama à l’épreuve du panoramique », Interférences littéraires/Literaire Interferenties, mai 2012, n° 8. Voir en particulier l’introduction de ce volume : http://interferenceslitteraires.be/sites/drupal.arts.kuleuven.be.interferences/files/illi8introductionfr.pdf.

VOUILLOUX, Bernard, « Les fantaisies journalistiques de Balzac », L’Année balzacienne 2012, n° 13, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2012-1-page-5.htm.

Etudes sur Le Cousin Pons

BELL, David Jr., « Statistical Thinking in Balzac : Le Cousin Pons », SubStance, 1994, no 23, vol. 2 (74).

GUICHARDET, Jeannine, « Le cousin Pons, ‘un glorieux débris de l’Empire’ », Balzac « archéologue de Paris », CDU-SEDES, 1986 ; Slatkine Reprint, 1998.

NEEFS, Jacques, « Les foyers de l’histoire », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

STAWINSKI, Cécile, « Les portiers », Balzac et la crise des identités, dir. Emmanuelle Cullmann, José-Luis Diaz et Boris Lyon-Caen, Christian Pirot, 2005.

La table

Etudes de portée générale

ROTHE, Arnold, « Zu Tisch bei Balzac » [A table avec Balzac], Ruperto Carola : Forschungsmagazin der Universität Heidelberg, 1998, no 2, p. 16-22.

DROUARD, Alain, « Balzac et la table », Le Courrier balzacien, n° 19, 2012.

ROMAN, Myriam et TOMICHE, Anne, Figures du parasite, Clermont-Ferrand, Presses de l’Université Blaise Pascal, 2001.

SERRES, Michel, Le Parasite, Grasset et Fasquelle, 1980 ; rééd. Pluriel, 2014.

Etude sur Le Cousin Pons

SPRENGER, Scott, « « Le Cousin Pons », ou l’anthropologie balzacienne du goût », L’Année balzacienne 2009, n° 10, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2009-1-page-157.htm.

La collection

Etudes de portée générale

Balzac, architecte d’intérieurs, L’Année balzacienne 2017, n° 18.

BIASI, Pierre-Marc de, « Système et déviance de la collection à l’époque romantique », Romantisme, 1980, n° 27, https://www.persee.fr/doc/roman_0048-8593_1980_num_10_27_5322.

DIAZ, José-Luis (dir.), Les Choses, Le Magasin du XIXe siècle, n° 2, 2012.

DUPUIS, Danielle, « Boulle selon Balzac ou le sacre d’un art mineur », L’Année balzacienne 2011, n° 12, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2011-1-page-145.htm.

GORDON, Rae Beth, « Psychologie de l’objet ornemental », De l’objet à l’œuvre, dir. Gisèle Séginger, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 1997.

MOZET, Nicole, « Le passé au présent. Balzac ou l’esprit de la collection », Romantisme, La Collection, 2001, n° 112, https://www.persee.fr/doc/roman_0048-8593_2001_num_31_112_6174.

PELCKMANS, Paul, Concurrences du monde. Propositions pour une poétique du collectionneur moderne, Amsterdam, Rodopi, 1990.

PETY, Dominique, « Le personnage du collectionneur au XIXe siècle : de l’excentrique à l’amateur distingué », Romantisme, La Collection, 2001, n° 112, https://www.persee.fr/doc/roman_0048-8593_2001_num_31_112_6173.

POMIAN, Krzysztof, « Collection : une typologie historique », Romantisme, La Collection, 2001, n° 112, https://www.persee.fr/doc/roman_0048-8593_2001_num_31_112_6168.

PREISS, Nathalie et GAUTIER, Jean-Jacques, Balzac architecte d’intérieurs, Somogy, 2016.

RICHARD, Jean-Pierre, « Corps et décors balzaciens », Etudes sur le romantisme, Seuil, 1971.

Etudes sur Le Cousin Pons

ADAMY, Paule, « La bric-à-bracomanie du cousin Pons et la collection des Goncourt », Cahiers Edmond et Jules de Goncourt, n° 7, 1999-2000.

GEORGEL, Chantal, « Moderne ou ancien : Le Cousin Pons », Balzac et la peinture, Musée des Beaux-Arts de Tours / Farrago, 1999.

BARBÉRIS, Pierre, Mythes balzaciens, Armand Colin, 1972 (voir le chapitre intitulé « L’affaire du musée Pons »).

BIASI, Pierre-Marc de, « La collection Pons comme figure du problématique », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

BORDAS, Eric, « Le rôle de la peinture dans Le Cousin Pons », Australian Journal of French Studies, janvier-avril 1995, no 32, vol. 1.

FARRANT, Tim, « ‘L’animal a peu de mobilier’ : meubles, mobiles et mœurs chez Balzac ».

Balzac, architecte d’intérieurs, L’Année balzacienne 2017, n° 18.

GREENE, John Patrick, « Balzac’s Most Helpless Heroine : The Art Collection in Le Cousin Pons », The French Review, octobre 1995, no 69, vol. 1.

HINER Susan, « Fan Fashion in Balzac’s Le Cousin Pons », Romance Studies, 25, 3, 2007.

LYON-CAEN, Boris, « Balzac et la collection », L’Année balzacienne 2003, n° 4, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2003-1-page-265.htm.

MOYAL, Gabriel Louis, « Inventaires du génie : Pons et Poussin », Règles du genre et inventions du génie, éd. Alain Goldschläger, Yzabelle Martineau et Clive Thomson, Londres, Mestengo, 1999.

SCHUEREWEGEN, Franc, « Muséum ou Croutéum ? Pons, Bouvard, Pécuchet et la collection », Romantisme, 1987, no 17, vol. 55, https://www.persee.fr/doc/roman_0048-8593_1987_num_17_55_4860.

SPRENGER, Scott, « Le Cousin Pons ou l’anthropologie balzacienne du goût », L’Année balzacienne 2009, n° 10 https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2009-1-page-157.htm.

VANONCINI, André, « La dialectique du beau et du faux dans Le Cousin Pons », L’Année balzacienne 2011, n° 12, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2011-1-page-293.htm.

« Pathologie de la vie sociale »

Etudes de portée générale

BARBÉRIS, Pierre, Balzac et le mal du siècle, Gallimard, 1970.

DIAZ, José-Luis (dir.), Balzac et l’homme social, Revue des sciences humaines, juillet-septembre 2016, n° 323.

DIAZ, José-Luis, « Balzac romancier de la‘grande maladie sociale’ (1838-1847) », L’Année balzacienne 2016, n° 17.

LE YAOUANC, Moïse, Nosographie de l’humanité balzacienne, Maloine, 1959.

LICHTLE, Michel, « La Pathologie de la vie sociale selon Balzac », L’Année balzacienne 2016, n° 17.

Etude sur Les Parents pauvres

MAS, Marion, « Normes familiales et modèle pathologique dans ‘Les Parents pauvres’. De quelques scénarisations éclairantes », L’Année balzacienne 2015, n° 16.

Le grotesque, l’humour

Etudes de portée générale

BRUNEL, Pierre, Le sublime et le grotesque chez Balzac : l’exemple du « Père Goriot », L’Année balzacienne 2001, n° 2, https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2001-1-page-31.htm.

DUPUIS, Danielle, « Dérision du pathétique et pathétique de la dérision », L’Année balzacienne 1999, n° 20.

LABOURET, Mireille, « Honoré de Balzac lecteur du Quichotte », L’Année balzacienne 1992.

MENARD, Maurice, Balzac et le comique dans La Comédie humaine, PUF, 1983.

PICHOIS, Claude, L’Image de Jean Paul Richter dans les lettres françaises, José Corti, 1963. (Consulter en particulier le chapitre consacré à l’humour.)

Etudes sur Les Parents pauvres

AMOSSY, Ruth, « L’esthétique du grotesque dans Le Cousin Pons », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

PREISENDANZ, Wolfgang, « Karnavalisierum, der Ërzälfunktion in Balzacs Les Parents pauvres », Honoré de Balzac, Finck Verlag, UTB, München, 1980.

ROSEN, Elisheva, « Le pathétique et le grotesque dans La Cousine Bette », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

L’Allemagne, la musique, le fantastique

BRUNEL, Pierre, « La tentation hoffmannesque chez Balzac », E.T.A. Hoffmann et la musique, dir. Alain Montandon, Berne, Peter Lang, 1987.

Balzac, fantastique fantaisiste ? L’Année balzacienne 2012, n° 13. (Voir en particulier l’article de José-Luis Diaz, « Ce que fait Balzac au fantastique » : https://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2012-1-page-61.htm)

FEUILLEBOIS, Victoire, « De la musique comme pharmakon : pathologies du sublime et thérapies par l’art chez E.T.A. Hoffmann », in Tous Malades ! Les représentations littéraires de la maladie, sous la direction de Florence Fix, Presses Universitaires de Lorraine, 2016.

FEUILLEBOIS, Victoire, « Pourquoi des fictions autour de la musique ? L’exemple du Sanctus d’Hoffmann », Revue de littérature comparée, 2014/3.

GÄRTNER, Martine, Balzac et l’Allemagne, L’Harmattan, 2000.

MUSTIERE, Philippe, « De l’artiste et du pouvoir : l’Allemagne comme horizon mythique du romantisme dans Le Cousin Pons », Balzac et Les Parents pauvres, dir. Françoise Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, CDU-SEDES, 1981.

OSTER, Angela, « “Allemand comme…” : Heroische Verfallsgeschichten im Musiker und Antiquarsmilieu von Balzacs Le Cousin Pons », Balzac und Deutschland, Deutschland und Balzac, n° 5891.

Adaptations et variations

Adaptations et variations littéraires

LECLAIR, Bertrand, Le Bonhomme Pons, Belfond, « Remake », 2014.

Il s’agit d’un pastiche, et donc d’une interprétation, du roman, adapté à l’époque contemporaine, qui a été réalisé lors d’une résidence de l’auteur à la Maison de Balzac (en 2012). Les étapes de ce travail sont accessibles sur le site de François Bon, à cette adresse : http://remue.net/spip.php?rubrique502. Voir, dans la section « Les rencontres », l’article de José-Luis Diaz, « Bricoler Pons », et l’exposé de Pierre Rosenberg, « De l’art de la collection et des collectionneurs ».

SCHUEREWEGEN, Franc, Le Vestiaire de Chateaubriand, Hermann, 2018. (L’auteur imagine un dialogue entre Chateaubriand et Balzac à propos d’un roman intitulé La Bataille.)

Adaptations en images

VALE, Travers, Cousin Pons, film réalisé en 1914.

ROBERT, Jacques, Cousin Pons, film réalisé en 1924.

JORRE, Guy, Le Cousin Pons, téléfilm réalisé en 1976.

Sites consacrés à Balzac et à son œuvre

Groupe d’études balzaciennes : http://www.balzac-etudes.paris-sorbonne.fr

Groupe international de recherches balzaciennes : http://balzac.cerilac.univ-paris-diderot.fr

Maison de Balzac (à Paris) : http://www.maisondebalzac.paris.fr

Musée Balzac (à Saché) : http://www.musee-balzac.fr/

[1] Paris, lieu d’édition, est omis.

[2] Je ne mentionne dans cette bibliographie que les adresses de sites d’accès gratuit.

[3] Les problématiques « ponsiennes » ne sont pas seulement attachées au Cousin Pons ! C’est pourquoi j’ai mentionné sous la rubrique « Etudes de portée générale » des travaux véritablement généraux (comme Le Parasite de Michel Serres, dans la section « La table ») mais aussi des études sur le XIXe siècle ainsi que des analyses d’autres œuvres de Balzac, analyses parfois plus obliques que générales, toujours éclairantes pour la lecture du roman.


Vous aimerez aussi...