Les petites annonces personnelles dans la presse contemporaine XVIIIe-XXe siècle – 24 mai 2018

Journée d’étude –  24 mai 2018

Maison de la recherche
28 rue serpente, 75006 paris – salle d035

PROGRAMME PDF

La forme de l’annonce est considérée par certains historiens comme l’acte de naissance de la presse. Les petites annonces personnelles se distinguent cependant peu à peu comme un genre à part entière dès lors que les journaux y voient une source de revenus. Elles représentent donc une originalité à la fois dans l’histoire de la presse et dans l’histoire de la publicité : ce sont des discours en marge du discours journalistique, et qui visent parfois moins la vente d’un bien que la mise en relation d’individus. À ce titre s’agit-il d’une écriture personnelle publique où l’intimité se lit à découvert, au prisme toutefois de nombreuses normes. Longtemps délaissées par les historiens, les petites annonces s’avèrent pourtant être un matériau de travail tout à fait riche pour des champs de recherche divers. Elles donnent un accès privilégié à ce que Georges Perec appelle « l’infra-ordinaire » d’une société. Les vibrations de ces offres et demandes en disent long sur le développement de nouveaux modes de rencontre dans une société de consommation où le marché s’impose dans les relations interpersonnelles. Ces rubriques sont donc autant d’observatoires pour comprendre les dynamiques à l’œuvre dans une histoire des médias, du travail et des professions, de la consommation, de la rencontre, ou encore des échanges économico-sexuels, etc.

Comité scientifique

– Philipe Artières, directeur de recherches au CNRS
– Hannah Frydman, Phd student à Rutgers University
– Claire-Lise Gaillard, doctorante contractuelle à l’Université Paris 1
– Dominique Kalifa, Professeur à l’Université Paris 1
– Marie-Eve Thérenty, Professeure à l’Université Montpellier III

Programme

10h00 – Ouverture de la journée par DOMINIQUE KALIFA
(Université Paris 1 Panthéon Sorbonne- Centre d’histoire du XIXe siècle-IUF)

Introduction par CLAIRE-LISE GAILLARD (Paris 1 Panthéon Sorbonne – Centre d’Histoire du XIXe siècle) et HANNAH FRYDMAN (Rutgers University)
MATINÉE – MARCHÉ DE SOI MARCHÉ DE L’INTIME
Présidence de Séance : CLAIRE BLANDIN (Université Paris 13, Labsic)

10h30 – ULRIKE KRAMPL (Université de Tours-CETHIS) et CLYDE PLUMAUz ILLE (EHESS-CRH)
Regards croisés sur la presse d’annonces parisienne (fin XVIIIe-début XIXe siècles).

Ulrike Krampl : Genre littéraire, condensé social, expression collective de singularités (années 1760-1780).
Clyde Plumauzille : Un instantané du marché de la domesticité au début du XIXe siècle: le cas des petites annonces de nourrices.

11h00 – Discussion

11h40 – ANDREA MANSKER (University of the South) : Love by the Classifieds: Spatial Intimacy and Alienation in Napoleon’s Paris.

12h00 – HANNAH FRYDMAN (Rutgers University) CLAIRE-LISE GAILLARD (Paris 1 Panthéon Sorbonne – Centre d’Histoire du XIXe siècle) : «Ce marché trompeur de l’espoir, à un franc soixante-quinze la ligne » : une étude de la marchandisation de l’amour en quatrième page des journaux (au tournant des XIXe et XXe siècles).

12h30 – Discussion

APRÈS-MIDI – STRATÉGIES INDIVIDUELLES ET LOGIQUES DE GROUPES
Présidence de Séance : JULIEN SCHUH (Université Paris Nanterre – HIRIM)

14h30 – THIBAULT BECHINI (Paris 1 Panthéon Sorbonne-CRALMI) : L’avis de décès : un brevet d’intégration urbaine ? Les avis de décès du Petit Marseillais (années 1870 – années 1930).

14h50 – GERALD SAWICKI (CRULH) : Les petites annonces dans la presse française : un moyen de l’espionnage allemand à la veille et pendant la Première Guerre mondiale.

15h10 – Discussion

15h50 – NASSIMA MEKAOUI-CHEBOUT (EHESS-CRH) : Les petites annonces dans la presse coloniale de la première moitié du XXème siècle : (re)présentations des domestiques dans les offres et demandes d’emploi du quotidien l’Echo d’Alger au prisme du genre, de la race et de la classe.

16h10 – LAURENCE PREMPAIN (Hanken University, Finland) : ‘’Perdu passeport’’: Quand la petite annonce devient une stratégie d’évitement contre l’apatridie, Paris 1938.

16h30 – Discussion

16h45 – Mot de clôture de DOMINIQUE KALIFA (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne- Centre d’histoire du XIXe siècle-IUF)


Vous aimerez aussi...