[AAC] Cultivating the senses / L’Inscription culturelle des sens: dossier thématique, Nineteenth-Century French Studies. Date d’échéance le 1er mars 2025, parution mai 2026

Cultivating the senses / L’inscription culturelle des sens: a special section to appear in Nineteenth-Century French Studies vol. 54 nos. 3–4 (spring–summer 2026)

Nineteenth-Century French Studies invites submissions, in French or in English, for a special section scheduled for publication in spring 2026.

** la version française suit l’annonce en anglais **

Cultivating the senses
Synaesthesia and, more generally, the foregrounding of sensory experiences in representations are embedded in a French and francophone cultural and literary heritage. A survey of the long nineteenth century reveals a striking number of aesthetic, narrative, as well as scientific renderings of experiences defined in terms of their sensory and perceptual effects or origin. An overlap between this rich artistic and cultural production and current critical and philosophical debates on embodiment prompts this call for submissions for a thematic cluster devoted to the senses.

We are particularly (but not exclusively) interested in how images of a world registered and perceived across five, six, or even seven senses relate to a current interest (among philosophers, neuroscientists, and phenomenologists) in the convergence between mind, body, and art. Do these older modalities of perception still inflect or shape our apprehension of our natural environment and its objects? Have we lost this form of sensibility, which from Rousseau to Proust, experimented with sensations as part of an existential project?

Other types of inquiry could enlist the domains of media, of science and technology as openings towards historical perspectives on a changing “landscape.” How does the foregrounding of sensory experiences relate to the mechanical, technological, or medial progress that marks the century? Or, from a different perspective involving the notion of an interiority as defined by sensations, can one trace connections between the psychology, psychopathology, and neurology in nineteenth-century France and contemporary views of subjectivity?

Also, what is there to learn from a moment in literary history and culture that shaped a world in its colors and multi-sensorial features as the French “synesthètes” did? How have such aesthetic constructions influenced our modern ways of inhabiting landscapes and environment? And what about that different genealogy afforded by a Baudelaire or a Rimbaud that shows a need for a dérèglement de tous les sens or for experimentation with “paradis artificiels”?

We invite you to consider such questions, bearing in mind that your answers can be as broad or specific as seems fit. You may choose to focus on a particular literary genre or moment in the century, engage in interdisciplinary work or, on the contrary, dig deeper into a special field. You may choose to privilege a hermeneutical approach or follow a historical protocol.

L’inscription culturelle des sens
La synesthésie, une notion ancrée dans un terrain culturel et littéraire français et francophone du dix-neuvième siècle, implique la mise en évidence d’expériences sensorielles et perceptuelles inscrites à la fois dans des représentations artistiques et des explorations scientifiques. De là cette invitation à examiner cette inscription culturelle des sens à la lumière d’un renouvellement plus récent d’intérêts critiques et philosophiques qui porte sur les effets ou les origines de représentations mentales et imagées dues à des perceptions et sensations.

Partant de cette riche production, au dix-neuvième siècle, de textes s’attachant à définir un univers d’expériences fait de cinq, six, ou même sept sens (souvent croisés), nous nous intéressons particulièrement, mais pas exclusivement à cette convergence d’intérêts. Elle suggère que des analyses récentes de phénomènes sensoriels impliquant l’esprit, le corps et l’art (en philosophie, en neuroscience ou sciences cognitives) nous ramènent à des modèles antérieurs qui, issus en territoire francophone, ont posé les jalons de ce questionnement.

Ces prémisses nous amènent à proposer, en premier lieu, deux questions — sous forme d’une généalogie ou d’une histoire. Dans quelle mesure sommes-nous encore redevables, dans nos perceptions subjectives d’une nature qui nous environne, à ces objets que nous a livré le dix-neuvième siècle? Qu’en est-il de ce sentiment de l’existence qui, de Rousseau à Proust, nous a été transmis à travers l’attention prêtée aux sensations, est-il entièrement de l’ordre du passé?

Bien d’autres questionnements sont envisageables. Comme par exemple, dans quelle mesure l’accent mis sur un “paysage” (ce mot pris au sens large) que nous devons aux sens correspond-il à une progression accélérée d’outils mécaniques, technologiques fournis aussi par les médias? Ou encore, quelles corrélations peut-on établir entre notre thème et le remarquable développement, en France particulièrement, de sciences tournées vers l’exploration d’une intériorité — en psychologie, psychopathologie et en neurologie? Si, d’une part, les “synesthètes” semblent avoir contribué à une phénoménologie colorée et infléchie par des perceptions singulières, que faire de ceux ou celles qui promeuvent un dérèglement de tous les sens et des “paradis artificiels”?

Sentez-vous libres de traiter ces questions selon une méthode ou approche qui vous sont propres. Un thème aussi large que le nôtre vous donne en réalité beaucoup de latitude. Il offre des ouvertures sur l’interdisciplinarité ou au contraire, sur un domaine particulier, comme par exemple, un genre littéraire. Il permet une enquête de type historique aussi bien qu’une réflexion de type herméneutique.

Guidelines for submission and timeline
Articles in French or in English and of max. 45,000 characters with spaces (notes included) should be submitted by 1 March 2025 to Evelyne Ender at e.ender@jhu.edu. For short initial proposals (max. 500 words) the deadline is 1 September 2024.

The following URL provides further information: https://www.ncfs-journal.org

Peer-review: spring 2025; editorial decisions: June & July 2025; deadline for final version: 15 November 2025.

This special section is scheduled for publication in May 2026. The Editorial Board will copy-edit the selected pieces and suggest final revisions in early 2026 and you will be asked to review two sets of proofs.

Consignes de soumission et calendriers
Veuillez soumettre votre article, d’une longueur maximale de 45’000 signes espaces comprises (y compris les notes) le 1er mars 2025 au plus tard à Evelyne Ender à l’adresse suivante: e.ender@jhu.edu. Le délai de soumission pour une proposition initiale (500 mots max.) est le 1er septembre 2024.

Pour des informations plus détaillées, voyez l’URL suivante: https://www.ncfs-journal.org

Le comité de lecture vous transmettra son rapport en juin & juillet 2025 avec un délai de soumission, pour votre version finale, du 15 novembre 2025.

La parution de cette section spéciale est prévue pour mai 2026. Si sélectionné par le comité, votre article recevra des suggestions éditoriales, ce qui vous laissera le début de l’année 2026 pour le revoir. Nous vous demanderons de lire deux jeux d’épreuves.

Organisation
Evelyne Ender (e.ender@jhu.edu)

https://www.ncfs-journal.org



Citer ce billet
Julien Schuh (2024, 19 mars). [AAC] Cultivating the senses / L’Inscription culturelle des sens: dossier thématique, Nineteenth-Century French Studies. Date d’échéance le 1er mars 2025, parution mai 2026. Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w1kq

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search