Honoré de Balzac, La Dernière Fée

Honoré de Balzac, La Dernière Fée

Paris, Éditions Perret, coll. “Petits & Grands Classiques”, 2013

Abel est élevé par ses parents dans une chaumière éloignée de toute forme de civilisation. Enfant de la nature, il grandit loin des hommes, bercé par les contes merveilleux du Cabinet des fées qu’il a tendance à confondre avec la réalité. Alors, quand la fée des Perles se présente à lui, il ne peut se défendre de tomber sous son charme. Ce faisant, il cause le désespoir de la belle Catherine, dont la simplicité ne peut rivaliser avec les pouvoirs de la féerie.

La Dernière Fée, publiée en 1823 sous le pseudonyme d’Horace de Saint-Aubin, est l’un des premiers romans d’Honoré de Balzac.

La Dernière Fée · Honoré de Balzac

 



Citer ce billet
Aude Jeannerod (2024, 15 mars). Honoré de Balzac, La Dernière Fée. Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w13q

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search