Jean-Nicolas Illouz, Mallarmé entre les arts

Jean-Nicolas Illouz, Mallarmé entre les arts

Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2024

Faire dialoguer Mallarmé avec Édouard Manet, Berthe Morisot, Claude Monet, Jean-François Raffaëlli, Odilon Redon, Edgar Degas, Auguste Renoir, Édouard Vuillard, James MacNeill Whistler, Paul Gauguin ou Debussy, c’est d’abord mesurer la place – à la fois centrale et invisible – que Mallarmé occupe dans le champ littéraire et artistique qui voit la naissance de l’Art moderne. Pour le poète, le Naturalisme, l’Impressionnisme, le Symbolisme doivent être rapportés à une crise plus générale qui ébranle les fondements mêmes de la représentation, que celle-ci soit esthétique, politique ou religieuse.
Ce dialogue et cette crise mettent en évidence la diffusion d’un paradigme nouveau dans la pensée des interrelations artistiques. À l’opposé de l’œuvre d’art totale de Wagner, le Poème, selon Mallarmé, fait jouer les arts entre eux, non en les additionnant, mais en les réduisant à leur principe, qui est le langage compris dans son fonctionnement symbolique immanent.
Ce jeu entre les arts explique alors la forte diffusion de l’œuvre mallarméenne dans l’Art abstrait et l’Art contemporain, à travers ses recréations dans des œuvres de Pierre Boulez, Marcel Broodthaers ou Michalis Pichler : le nom de Mallarmé, tel qu’en lui-même son historicité le change, devient ainsi un point d’observation privilégié d’un autre tournant esthétique majeur : celui qui change progressivement l’œuvre « moderne » en sa relève « post-moderne ».

Table des matières

Chap. I. L’Après-midi d’un faune et l’interprétation des arts : Mallarmé, Manet, Debussy, Gauguin, Nijinski
Chap. II. Mallarmé et les peintres impressionnistes
Chap. III. Mallarmé, Raffaëlli : Types de la rue et Chansons bas. Le réel et le symbole
Chap. IV. Un poème typo-litho-graphique : Mallarmé, Redon, Un coup de dés jamais n’abolira le hasard
Chap. V. Un dispositif photographique : Edgar Degas, Auguste Renoir et Stéphane Mallarmé (1895)
Chap. VI. Mallarmé, Vuillard : Intérieur ; Mystère
Chap. VII. Mallarmé, Whistler : « Une œuvre de mystère close comme la perfection »
Chap. VIII. Mallarmé, Gauguin : « l’explication orphique de la Terre »
Chap. IX. Mallarmé, Boulez : structure, hasard, événement
Chap. X. Noli me legere : Stéphane Mallarmé, Marcel Broodthaers, Michalis Pichler, Un coup de dés jamais n’abolira le hasard

https://pur-editions.fr/product/9794/mallarme-entre-les-arts



Citer ce billet
Aude Jeannerod (2024, 15 mars). Jean-Nicolas Illouz, Mallarmé entre les arts. Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w13n

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search