Fanny Platelle, Alain Montandon et Hélène Laplace-Claverie (dir.), Les insectes dans les arts de la scène (2023)

Fanny Platelle, Alain Montandon et Hélène Laplace-Claverie (dir.), Les insectes dans les arts de la scène, Paris, Honoré Champion, coll. « Romantisme modernité », 2023.

Les possibilités dramatiques, scéniques et interprétatives qu’offrent les insectes de toutes sortes (bousiers, guêpes, papillons, abeilles, mouches, etc.) sont nombreuses et dès la comédie antique, dans le théâtre d’Aristophane par exemple, comme dans la tragédie moderne, ils sont très présents physiquement ou par jeux de langage. Or la place et la fonction des insectes au théâtre n’ont pratiquement jamais été prises en considération. Rôles comiques, politiques, oniriques, moraux, poétiques, fantastiques, tragiques, polémiques méritaient l’attention du collectif attaché à explorer les ressorts dramatiques permis par les figures de l’insecte et leurs enjeux, au théâtre, dans les ballets, à l’opéra ou dans diverses performances. Avec Lorca, Maïakovski, Koltès, Delbo, Offenbach, Giraudoux, Sardou, Mavrogeorgìou et bien d’autres, le lecteur est convié à suivre l’originalité surprenante d’une entomologique scène.

Fanny Platelle est maîtresse de conférences à l’Université Clermont Auvergne et spécialiste du théâtre autrichien.

Alain Montandon, professeur émérite de littérature comparée et membre honoraire de l’IUF, dirige une recherche sur les représentations sociopoétiques de l’insecte.

Hélène Laplace-Claverie, professeur de littérature française à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, est spécialiste des arts du spectacle.



Citer ce billet
Julien Schuh (2023, 20 novembre). Fanny Platelle, Alain Montandon et Hélène Laplace-Claverie (dir.), Les insectes dans les arts de la scène (2023). Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u0o4

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search