Laurent Bihl, “Une histoire populaire des bistrots”, Paris, Nouveau Monde Editions, 2023

À quelques minutes du confinement anti-Covid, toutes les chaînes d’information envoyèrent leurs journalistes interroger ceux qui savouraient « les derniers instants de liberté » dans les bistrots des grandes villes. Plus tard, la réouverture des mêmes cafés marquait la joie collective d’un lieu essentiel retrouvé. Les bistrots, leurs terrasses, leur sociabilité étaient devenus le centre névralgique d’affects politiques et moraux, qu’ils n’avaient jamais cessé de porter.

Du débit de boissons de 1789 au comptoir du XIXe siècle, en passant par les caboulots du petit matin, les auberges de terroir, les grands cafés parisiens, ceux du Commerce ou des Sports, les grandes brasseries de province, cet ouvrage restitue la palette incroyablement riche de ce lieu familier. Les jeux et divertissements, la fréquentation féminine, l’âge d’or de l’apéro, la guinguette, l’importance du garçon de café, la figure de l’habitué… l’auteur explore toute la complexité du bistrot, poste d’observation privilégié de l’évolution de notre société.

Le café s’affirme un lieu d’Histoire, ponctué parcouru lui-même par d’innombrables histoires, au ras du quotidien.

Préface de Pascal Ory



Citer ce billet
Julien Schuh (2023, 15 novembre). Laurent Bihl, “Une histoire populaire des bistrots”, Paris, Nouveau Monde Editions, 2023. Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u0o2

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search