Mieke Bal, professeur à l’université d’Amsterdam, est élue pour un an au collège de France  pour remplir pour l’année 2022-23 la chaire temporaire fondée par le CdF et le Ministère de la Culture, sur “L’invention de l’Europe par les langues et les cultures.

 

Chaire Annuelle au Collège de France, 2022-2023
Mieke Bal
 
Un rêve culturel : L’Europe au pluriel
Concept général :
Partager, échanger, interagir : Ce que nous partageons n’est pas ce qui nous distingue.
La variété de langues et de cultures européennes avec chacune leur histoire propre garantit un respect pour la diversité sans faire des différences des frontières. Le rôle de la frontière est ambivalent : elle unifie tout en séparant. Au contraire, ce sont des traits engageants et passionnants qui rendent l’interaction et le dialogue attrayants. C’est l’intégration plutôt que la comparaison qui compte. Langues, littératures, cultures intégrées : comment le faire ?
J’aimerais proposer un cours sur les enjeux qui à la fois distinguent les pays européens l’un de l’autre et, pour cette raison même, encouragent le débat et l’amalgame qui s’ensuivent, ce qui est en réalité ce qui définit, ce qui fait l’Europe. Sans prétendre faire une liste exhaustive, sur le plan culturel ces enjeux comprennent les différentes langues et la traduction, la mémoire sociale et le traumatisme collectif, les identités (sans trait d’union à l’américaine), les sexualités, les religions, la liberté versus l’esclavage (Don Quichotte), les réfugiés, la folie et la raison, le voyage, le « capitalisme sentimental » et son double usage de la séduction (Madame B), l’équilibre précaire entre assimilation et intégration. C’est grâce au fond commun de la « semiosphere » européenne (concept proposé par le littéraire estonien Juri Lotman) que les discussions autour de ces enjeux sont possibles, quelle que soit la langue qu’on parle et la frontière qui relie et sépare dans un seul acte performatif. 
Je me propose de consacrer un cours à chacun de ces enjeux, allégeant des exemples analysés dans certains détails, des domaines de la littérature, de l’art visuel et du cinéma. Malgré une certaine cohérence du cours dans son ensemble, la variation des sujets fera que le public peut venir selon l’intérêt, la disponibilité et le souhait de chacun, et écouter une conférence qui sera plus ou moins complète. En même temps j’éviterai des répétitions d’une leçon à l’autre. Après chaque séance je peux intégrer dans les séminaires des spécialistes dans ces domaines, soit la projection suivie de discussion de quelques-uns des films que j’ai fait sur ces thèmes ou en relation avec eux. Un nouveau film, un court métrage d’esthétique abstrait, sur la solitude des réfugiés, sera créé pendant l’année et projeté (en boucle) durant le colloque final. 
 
Discours inaugural : 
Réflexions sur la valeur culturelle de l’intégration des pluralités, dans des domaines différents dans le respect des différences mais avec le contact en priorité. La préposition « entre » sera recommandée pour son sens relationnel, au-dessus des soi-disant équivalents comme « trans- », le plus fréquemment utilisé, ou « multi- » qui privilégie une pluralité sans connections.
Mardi 18 octobre 2022, à 18h. 
 
Les huit leçons, vendredi de 14 à 16h:
1) « Vive le trait d’union !  être-entre » Les signes minimes dans la semiosphere européenne 
28 octobre 
Séminaire : projection du film « It’s About Time ! Reflections on Urgency » (30’’) 
2) Les « inter » : Interdisciplinarité et Internationalité 
4 novembre
Séminaire avec Jonathan Culler (confirmé)
3) Les « inter » : Intermédialité et Interculturalité
Séminaire avec Kamini Vellodi (en anglais) (confirmé)
18 novembre
4) Les réfugiés à la source de l’invention de l’Europe (Éneas, selon Malani) 
Séminaire avec Irene de Jong ?
25 novembre
5) Les capitalismes sentimentaux : Madame B 
Séminaire avec Thomas Piketty et/ou Eva Illouz
2 décembre
6) Les sexualités, Les religions ; écarter les phobies
9 décembre
Séminaire avec ?
7) Raisons, folies, traumatismes ; libertés vs esclavages. Don Quichotte, Histoires de fous Séminaire avec Françoise Davoine (et projection du film ?) (confirmé)
6 janvier
8) Quand l’assimilation devient intégration : Identités sans trait d’union qui divise
Séminaire avec Itay Sapir (confirmé)
13 janvier
 
Colloque final : la solitude du réfugié dans une Europe surpeuplée. La nécessité et l’impossibilité de la représentation. 1er juin 2023
 
 

Vous aimerez aussi...